Les frais de port sont offerts à partir de 200€ ou 24 bouteilles
Retour aux articles

DÉCOUVERTE Utilisez vos cinq sens pour déguster votre vin !

La dégustation de vin et de Crémant d’Alsace est une expérience unique qui fait intervenir tous vos sens, y compris ceux auxquels on ne pense pas spontanément. On vous explique comment vous épanouir pleinement dans l’art délicat de la dégustation.

L’ouïe : votre vin vous intime de tendre l’oreille

En dégustation tout commence par le… son. Eh oui, c’est le premier sens qui sera en éveil et ce dès l’ouverture de la bouteille. Écoutez ce « plop » si particulier au moment de déboucher une bouteille de Crémant d’Alsace (au hasard: le Crémant Grand Prestige !). Il laisse déjà présager des plaisirs à venir avec ce vin festif. Au moment de le verser, écoutez la douce musique des bulles qui s’échappent de la bouteille pour se retrouver joyeusement regroupées dans votre verre. Ce petit bruit si caractéristique, ce « pschiiiittt » de la bulle vive et aérienne, est une ode au Crémant d’Alsace… et aux moments privilégiés que vous allez vivre en sa compagnie.

N’oublions pas non plus le son du tire-bouchon libérant les autres vins, qui est déjà une promesse de la dégustation à venir.

La vue : les vins appellent à la contemplation

C’est d’abord la bouteille que vous allez regarder attentivement : la forme de flûte, si caractéristique des vins d’Alsace, le design et bien sûr le contenu de l’étiquette, sont un premier plaisir apporté par votre vue.

Ensuite, évidemment, vient la robe. Prendre son verre, le faire tourner, contempler la couleur de votre vin sous différents angles et la qualifier, c’est se mettre au diapason de ses promesses. Formé ou pas en œnologie, vous admirerez les subtiles nuances de votre breuvage et leur profondeur en leur attribuant des adjectifs précieux comme cuivré, lumineux, ocre, profond, intense, léger etc. Ces nuances participent, entre autres à révéler l’âge du vin, sur les vins rouges, plus la teinte sera parée de notes violacées, rouges grenat, plus le vin sera jeune. En vieillissant, sa teinte d’origine se parera de reflets cuivrés. Pour les vins blancs, le temps apporte par exemple des teintes plus orangées, vieil or, caramel…

N’oublions pas du côté des Crémants le bonheur de la contemplation du cordon et des fines bulles qui dansent dans un verre…

L’odorat : l’avant-poste du goût, mais pas seulement

Au moment de déguster le vin, c’est d’abord le nez qui part en éclaireur. D’ailleurs, prenez le temps de le humer délicatement, puis franchement, faites-le tourner et recommencez, laissez ses effluves vous atteindre et vous donner de précieuses indications sur votre breuvage.

Vous trouverez tout un monde d’odeurs dans le « nez du vin », qui se compose à la fois de son arôme et de son bouquet. Des fruits, des épices, des bois, des fleurs, du minéral, tout ou presque est possible dans cette palette d’une incroyable diversité.

En humant le vin, vous ferez appel à vos connaissances si vous avez été initié à la dégustation par un professionnel, mais aussi et surtout à votre mémoire olfactive plus puissante sans doute que vous l’imaginiez. Fermer les yeux pendant cette étape n’est d’ailleurs pas interdit et peut favoriser la reconnaissance des différentes odeurs.

Le goût : lorsque votre bouche accueille le vin  

Délicatement humé, le vin peut à présent être goûté. Son nez vous accompagnera encore pendant cette étape, pour une symbiose des deux sens. Tenez votre verre par le pied afin qu’il atteigne bien les différents capteurs d’acidité, de sucre, d’amertume et d’acidité situés dans votre bouche. Gardez votre gorgée et faites-la tourner en bouche un moment pour bien en saisir toutes les informations.

Celles ci se déclinent en trois catégories : l’attaque (qui indique la puissance du vin), le milieu de bouche (qui qualifie les saveurs et la texture) puis la finale (qui définit l’évolution et la persistance du vin). Et surtout, savourez le plaisir que vous procure cette étape sans chercher absolument à tout classer ou reconnaître !

Le toucher : vos mains et le vin

C’est le sens le moins sollicité par la dégustation du vin, mais il intervient tout de même. Vous apprécierez par exemple la fraîcheur d’une flûte de Crémant d’Alsace au creux de vos mains, ou les jolies courbes d’une bouteille de Pinot Noir Exception

Mais ce toucher interviendra également à travers vos lèvres posées sur le verre ou encore vos papilles gustatives qui apprécieront le toucher de tanins soyeux d’un vin ou la douceur des sucres résiduels d’un autre…

Continuez votre lecture par une dégustation Laissez-vous tenter ...
Crémant d'Alsace Grand Prestige
AOC Crémant d'Alsace
Pinot Noir
AOC Alsace